Un Weekend dans le Bassin d’Arcachon

France

Le weekend de l’ascension arrivait à grand pas et la météo s’annonçait parfaite. Un sentiment grandissait en moi : la furieuse envie de ne pas laisser ce long weekend m’échapper. Pour profiter au maximum, nous avons décidé, avec une amie, d’explorer une nouvelle région. Direction donc, la Gironde ! Nous sommes parties à l’aube le vendredi matin, en voiture, tente dans le coffre. C’était partie pour cinq bonnes heures de route.

Jour 1

Nous arrivons aux alentours de 10h dans la ville d’Arcachon. Nous prenons le temps de nous balader dans la ville, nous passons par des petites rues jusqu’à nous retrouver dans le centre. Nous arpentons les rues commerçantes pour ensuite flâner entre les stands du marché. La place où il se tient est vraiment très mignonne et son architecture, plutôt moderne, détonne un peu avec le reste de la ville qui est un peu classique je trouve.

IMG_5765IMG_5769IMG_5771

Avant de s’attabler, il était impératif de tremper nos pieds dans ce fameux bassin d’Arcachon ! Nous nous sommes donc dirigé vers la plage. Le ponton est très charmant et ajoute une touche enchanteresse à Arcachon. Cependant, je pense ce n’est pas le meilleur endroit pour la baignade car il y a beaucoup de bateaux à moteurs dans les parages…

IMG_5776IMG_5783

Après une dernière balade dans la ville, nous reprenons la voiture pour l’étape la plus importante de la journée : la Dune du Pilat ! Nous nous garons dans le parking dédié. Nous avons payé 4€ pour quatre heures. C’est un prix raisonnable je trouve compte tenu de l’entretien colossale et nécessaire pour garder la dune en bon état. Nous sommes donc en bas de la partie arrière de la dune. Les premiers mètres sont faciles car c’est un chemin aménagé. L’épreuve se corse très rapidement car nous arrivons face à quelques mètres très pentus de sable… Après dix minutes de montée nous arrivons enfin au sommet. La vue est à couper le souffle : d’un côté on aperçoit une multitude d’arbres qui donne l’impression que la forêt est infinie et que nous sommes au dessus du monde. De l’autre la mer et ses bancs de sable. Deux ambiances distinctes séparées par une immense dune de sable. C’est un paysage complètement atypique qui laisse rêveur. Nous avançons un peu plus loin afin de nous écarter des touristes et mieux apprécier la vue, puis nous dévalons la dune pour atteindre la plage. Nous profitons quelques minutes de la mer pour nous rafraîchir un peu puis nous escaladons à nouveau la dune en sens inverse. La montée était extrêmement difficile sous la chaleur étouffante, le soleil et le sable brûlant mais on ne peut pas se rendre à la Dune du Pilat sans la descendre en courant et tout remonter à pied. Ça n’a pas grand intérêt et on ressent tout de même une certaine fierté après cette épreuve. En revanche, il ne faut pas le faire entre 14h et 16h comme nous l’avons fait… c’est une très mauvaise idée.

IMG_5802IMG_5795IMG_5796IMG_5800

Sans perdre trop de temps nous reprenons la voiture pour nous rendre au grand Crohot pour y installer notre tente. Nous y avions repéré un petit camping pas trop cher sur internet. Nous arrivons donc au Camping Brémontier que je recommande fortement. Les gérants nous ont accueillies chaleureusement. Le camping est très propre et ne comporte que le stricte nécessaire. Vous pouvez acheter à manger à la supérette qui propose les mêmes prix qu’en supermarché. Nous avons même pu commander des « chocolatines » pour le lendemain à 0.90€. Pour l’électricité il y a un supplément et pensez à emmener une rallonge (pas comme nous) !

IMG_5895IMG_5896IMG_5898

Une fois bien installées, nous quittons le camping pour notre ultime balade de la journée. Nous partons pour Cap Ferret. C’est une ville très mignonne qui nous a parue assez riche. Nous sommes allées jusqu’au bout du cap après avoir admiré, de l’extérieur, le magnifique phare rouge et blanc du Cap Ferret. De là nous avons une vue imprenable sur la Dune du Pilat (pendant la golden hour en plus). Puis nous remontons tranquillement par la plage en admirant les puissant rouleaux créés par la mer et le soleil y plonger. Rien à voir avec ce qu’on a en Loire-Atlantique !

IMG_5814IMG_5818IMG_5820IMG_5819IMG_5821IMG_5834IMG_5843IMG_5844IMG_5845IMG_5851IMG_5852IMG_5853IMG_5886IMG_5887IMG_5889

Jour 2

Réveil un peu difficile car l’orage était présent dans la nuit et notre matelas s’était dégonflé… Nous décidons donc de passer la matinée tranquille à nous détendre sur la plage du Grand Crohot qui est située à cinq minutes à pied du Camping Brémontier. Nous avons pu nous baigner vite fait mais impossible d’aller plus loin à cause des rouleaux et des surfeurs. C’est beaucoup trop dangereux, d’autant plus que c’est une plage non surveillée. J’ai voulu prendre un cours de surf mais malheureusement ce n’était pas encore la saison. Une prochaine fois !

IMG_5909

Nous partons ensuite découvrir un peu plus le bassin d’Arcachon et nous nous arrêtons donc à Arès puis à Andernos-les-Bains. Nous ne sommes pas restées plus de quinze minutes à Arès car la ville était vraiment morte, il n’y avait personnes… nous avons juste fait un petit tour vers le bassin qui était bien vidé et qui laissait apparaître une multitude de petits crabes ! Nous avions aussi les odeurs plutôt nauséabondes de la vase.

IMG_5914IMG_5917

Nous sommes restées un peu plus longtemps à Andernos-les-Bains car c’était un peu plus vivant. Nous nous sommes arrêtées dans une petite boutique très charmante : La Cabane de Maï. Vous y trouverez pleins d’articles artisanaux en tout genre. C’est idéal pour faire des cadeaux ! J’ai ramené des savons et du sirop de framboise (super bon !). La vendeuse nous a très bien accueillies et nous a fait découvrir une crème solaire biologique qui respecte les océans.

IMG_5920IMG_5922

Après cette petite balade nous quittons Andernos-les-Bains pour planter notre tente dans un camping à l’extrémité de Bordeaux et passer la soirée en ville. Pour ma part c’était une première. Nous arrivons donc place des Quinconces. Nous n’avons pas été plus loin que le monument aux Girondins puisqu’il y avait un concert qui se préparait sur tout le long de la place.

IMG_5930IMG_5931IMG_5932IMG_5935IMG_5937IMG_5938

Nous nous dirigeons ensuite vers l’Opéra de Bordeaux. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que cette opéra ressemblait beaucoup au théâtre Graslin de Nantes.

IMG_5939

En nous perdant dans les rues, nous atteignons la superbe église Notre-Dame. Le style baroque de cette paroisse m’a fait voyager le temps de quelques minutes en Italie. La place est aussi très agréable car elle est un peu cachée des grands boulevards et apporte donc une certaine tranquillité en plein cœur de Bordeaux.

IMG_5940IMG_5941

Nous avons ensuite quitté l’église pour nous rendre à la cathédrale Saint André de Bordeaux. D’un style complètement différent, la cathédrale à l’architecture gothique s’impose au centre d’une grande place ce qui nous permet de l’admirer sous tous les angles. Malheureusement nous n’avons pas pu y rentrer à cause de l’heure. J’essaierai de le faire lors de ma prochaine visite !

IMG_5946IMG_5948IMG_5950IMG_5951

Nous flânons ensuite dans le centre historique bordelais, bourré de charme. Les rues sont calmes et le beau temps apporte de la bonne humeur aux passants. Les bars se remplissent petit à petit pendant que nous faisons la découverte de ruelles extrêmement étroites.

IMG_5942IMG_5944IMG_5945IMG_5952IMG_5957IMG_5959IMG_5960IMG_5963IMG_5965IMG_5979

Nous faisons aussi un passage obligatoire au miroir d’eau place de la Bourse.

IMG_5966IMG_5967IMG_5971IMG_5974IMG_5975IMG_5976IMG_5977

Vient ensuite le temps de se poser un peu pour apprécier un bon verre de vin. Nous nous arrêtons donc place Camille Jullian. Nous rentrons ensuite au camping pour dîner tranquillement.

IMG_5955

Jour 3

Dernier jour de weekend, nous allons à Bordeaux à vélo grâce au V3 (les vélos en libre service de la ville). Petite balade sur une bonne partie de la Garonne sous un soleil éclatant.

IMG_5987

Nous nous baladons ensuite dans la ville pour faire un peu de shopping (si les boutiques sont ouvertes) et pour acheter les incontournables cannelés. Nous les avons achetés chez San Nicolas. Les cannelés ne sont pas restés très longtemps dans leur boîte… La vanille et le rhum sont bien présent et la cuisson est parfaite : bien moelleux à l’intérieur. Un délice ! Les prix sont un peu élevés par rapport à une pâtisserie traditionnelle mais je n’ai jamais trouvé d’aussi bons cannelés dans ma région. J’estime donc que ça vaut le coup.

Après déjeuner, nous prenons la voiture pour retourner à Nantes. J’ai vraiment adoré cette région. J’espère pouvoir y retourner plus longtemps pour pouvoir mieux découvrir Bordeaux et d’autres villes mais aussi pour prendre un cours de surf !

Publicités